La période fiscale 2021 relative à la déclaration de vos revenus 2020

Déclarer vos revenus imposables n’a jamais était aussi fastidieux qu’en cette année 2021 : frais déductibles au titre du télétravail, abattement forfaitaire ou frais réels, revenus imposables et non imposables, rattachement d’un enfant au foyer fiscal etc…. autant d’éléments qui étaient déjà source auparavant d’incertitudes dans vos déclarations. Nous voyons les cas particuliers se multiplier au fur et à mesure du temps et déclarer chaque année vos revenus imposables devient de moins en moins aisé.

I – L’abattement forfaitaire vs les frais réels et l’allocation relative aux frais liés au télétravail

L’abattement forfaitaire est automatiquement appliqué par l’administration fiscale sur vos revenus professionnels. Cet abattement de 10 % est d’un minimum de 442 € en 2020 et d’un maximum de 12 652 €.

10 % d’abattement sur vos revenus imposables est censé permettre de couvrir vos frais courants : repas et transports,  mais n’a pas vocation à couvrir vos frais exceptionnels.

Lorsque le déclarant opte pour les frais réels, renonçant ainsi au barème forfaitaire de 10 % évoqué précédemment : il déduit l’intégralité de ses frais réels professionnels (y compris ceux réalisés dans le cadre du télétravail) dans la limite d’un montant maximum de 2.50 € par jour travaillé et de 550 € par an. Cette première mesure accordée par le gouvernement Français vise à répondre aux salariés dont les employeurs n’avaient pas, ou peu participé, au financement de leurs besoins d’équipement et ou de frais engagés dans le cadre du télétravail. Il vous faudra donc être vigilant cette année sur vos frais professionnels déductibles au titre des frais réels (frais kilométrique, restauration et frais pros liés au télétravail).

Le gouvernement Français a également largement incité les employeurs à verser une allocation destinée à couvrir les frais liés au télétravail à leurs salariés. En matière de déclaration de vos revenus :

Soit, vous optez pour le barème forfaitaire et vous bénéficierez bien du barème de 10 %. L’allocation versée par l’employeur est alors exonérée d’impôt. Elle n’est pas à déclarer dans vos revenus imposables.

Soit, vous optez pour les frais réels et en contrepartie de cette exonération d’impôt de l’allocation versée par l’employeur, le salarié ne pourra pas déduire de ses frais réels, les frais engagés dans le cadre du télétravail en 2020.

Source : https://www.impots.gouv.fr/portail/particulier/questions/comment-declarer-mes-frais-engages-au-titre-du-teletravail-domicile-en-2020

II – Rattachement d’un enfant au foyer fiscal ou non ?

Un enfant majeur est par principe imposable à titre individuel. Cependant et à la condition qu’il ait 21 ans au 1er janvier de l’année concernée, cet enfant majeur peut être rattaché au foyer fiscal de ses parents. Il doit avoir 25 ans s’il poursuit ses études. Lorsque cet enfant est célibataire, son rattachement au foyer fiscal des parents, leur permet de continuer à bénéficier d’une demi-part (1/4 si plus de trois enfants) fiscale supplémentaire.

Lorsque cet enfant est rattaché au foyer fiscal, les parents doivent en contrepartie déclarer les revenus perçus par leur enfant. L’avantage procuré par la demi-part fiscale est plafonné à 1 570 € par rapport à l’imposition du foyer, en présence de deux parts et avec des revenus équivalents.

Le détachement de l’enfant du foyer fiscal des parents est intéressant, puisqu’il leur permet de déduire de leurs revenus imposables les sommes versées à l’enfant. La déduction des sommes versées au titre d’une pension est plafonnée à 5 959 € par enfant, au titre des revenus 2020.

Lorsque cette pension constitue l’unique source de revenus de l’enfant, il n’est alors pas imposable en 2020. En revanche, attention aux enfants qui perçoivent en plus, d’autres sources de revenus.  Lorsque l’enfant est détaché du foyer fiscal, les parents doivent être en capacité de pouvoir justifier du versement des sommes déduites, de l’aide en nature et de l’état de besoin de l’enfant.

Rattachement ou détachement d’un enfant majeur au foyer fiscal des parents

Dès une tranche marginale d’imposition de 30 % et à la condition de verser effectivement une pension de 5 959 € à l’enfant, le détachement de ce dernier du foyer fiscal reste alors plus intéressant, que son rattachement.

Plus on avance dans la déclaration des revenus (salariés, non-salariés : BNC, BIC …) et plus l’on comprend l’étonnante et grandissante complexité, ainsi que les nombreuses subtilités qui existent…

Plus que jamais, opter pour une assistance à la déclaration, réalisée par un professionnel compétent : fiscaliste, conseil juridique permet de vous décharger de cette tâche et de vous accompagner dans l’« optimisation » de vos revenus imposables.

Notre équipe se tient à votre disposition via www.cfgp.fr et au 05 57 77 71 00 et ce dans le respect de l’interprofessionnalité, pour vous accompagner dans cette déclaration.