Calcul de la retraite : anticipez l’avenir pour mieux optimiser votre situation

Connaître ses droits et effectuer le calcul de la retraite pour anticiper quel sera le montant de sa pension retraite est une étape importante pour bénéficier d’une vision claire sur son avenir. Réforme des retraites, vieillissement la population… L’avenir s’avère incertain et il est plus que jamais nécessaire d’envisager des solutions alternatives pour bénéficier de revenus complémentaires au moment de la retraite.

CF Gestion Privée vous permet d’obtenir une projection de votre situation financière et vous conseille sur les possibilités d’optimisation qui s’offrent à vous pour préparer votre retraite.

  • Des experts engagés et intègres à vos côtés
  • Des recommandations d’investissement personnalisées
  • Des conseils et un suivi professionnel sur-mesure

Contactez un de nos experts

30 ans
d'expérience
+ de 3000
clients satisfaits
97%
nous recommandent

Pour rappel

La pension retraite est composée d’une retraite de base et d’une retraite complémentaire, dont les modes de calcul diffèrent. Pour obtenir le montant de sa retraite, il faut ainsi additionner sa retraite de base et sa retraite complémentaire.

Bon à savoir : si vous êtes polypensionné (vous avez été affilié à différents régimes et caisses au cours de votre vie professionnelle), vous percevrez une pension des différents régimes dont vous avez dépendu. Pour les régimes alignés au régime général des salariés et indépendants (comme la MSA), une seule pension sera versée même si elle est alimentée par plusieurs régimes.

En complément des retraites obligatoires de base et complémentaire, CF Gestion Privée vous accompagne dans la mise en place d’une retraite dite surcomplémentaire. Après la réalisation d’un bilan patrimonial personnalisé, nous sélectionnons pour vous les solutions qui correspondent le mieux à votre situation (location nue, location meublée, immobilier de défiscalisation, PER, assurance-vie, contrat de capitalisation, PEA…).

Effectuer un bilan retraite

Comment calculer le montant de la retraite de base ?

Pour calculer sa pension de base, trois paramètres doivent être pris en compte :

  • Le revenu de référence ;
  • Le taux appliqué à ce revenu moyen ;
  • La durée d’assurance.

Formule de calcul : Montant de la retraite de base = Revenu de référence × taux de liquidation × (durée de cotisation/ durée d’assurance de référence)

La durée d’assurance requise

Elle se base sur le nombre de trimestres cotisés. Pour obtenir une pension de retraite à taux plein il faut avoir cotisé entre 172 trimestres (pour les générations nées après 1973, moins avant).

Notre conseil : vérifiez année par année les trimestres acquis au moyen de votre relevé de carrière, cela vous permettra de déceler tout manquement, et d’ainsi remédier aux éventuelles erreurs ou trimestres manquants !

Le revenu de référence

C’est-à-dire le montant des rémunérations perçues au cours de la vie active. Celui-ci est calculé différemment selon les régimes. Par exemple, pour le régime général des salariés, artisans et commerçants, il faut faire la moyenne des 25 meilleures années de revenu.

Le taux de liquidation, ou encore taux de pension

Il est appliqué sur le revenu moyen et dépend de la situation de l’assuré, de son âge et de la durée d’assurance. Pour bénéficier du taux plein (de 50%), il faut disposer du nombre de trimestres nécessaires et/ou atteindre l’âge de la retraite à taux plein (entre 65 et 67) si le nombre de trimestres est insuffisant.

Si les conditions pour obtenir le taux maximum ne sont pas réunies, la retraite est calculée avec un taux réduit. Votre retraite subit alors une « décote ».

La décote

La décote est un coefficient de minoration des droits de la pension de retraite de base qui s’applique lorsque que le nombre de trimestres est insuffisant et que le départ a lieu avant que l’âge de retraite à taux plein soit atteint (65 ou 67 ans selon les cas). Elle équivaut à 1.25% par trimestre manquant.

Calcul retraite : tableau récapitulatif

Date de naissance Age minimal de départ Durée d’assurance requise Décote par trimestre manquant Age du taux plein
1948 60 ans 160 1.88% 65 ans
1949 60 ans 161 1.75% 65 ans
1950 60 ans 162 1.625% 65 ans
1951 (du 01.01 au 30.06) 60 ans 163 1.5% 65 ans
1951 (du 01.07 au 31.12) 60 ans et 4 mois 163 1.5% 65 ans et 4 mois
1952 60 ans et 9 mois 164 1.38% 65 ans et 9 mois
1953 60 ans et 2 mois 165 1.25% 66 ans et 2 mois
1954 60 ans et 7 mois 165 1.25% 66 ans et 7 mois
1955, 1956, 1957 62 ans 166 1.25% 67 ans
1958, 1959, 1960 62 ans 167 1.25% 67 ans
1961, 1962, 1963 62 ans 168 1.25% 67 ans
1964, 1965, 1966 62 ans 169 1.25% 67 ans
1967, 1968, 1969 62 ans 170 1.25% 67 ans
1970, 1971, 1972 62 ans 171 1.25% 67 ans
1973, et au-delà 62 ans 172 1.25% 67 ans

 

Comment calculer le montant de la retraite complémentaire ?

Les retraites complémentaires sont des régimes fonctionnant par points, acquis en contrepartie de cotisations.
Ainsi, pour calculer le montant de sa retraite complémentaire, le nombre de points accumulés est multiplié par la valeur du point (revalorisée annuellement par chaque caisse de retraite complémentaire).

Formule de calcul : Montant annuel brut retraite complémentaire = nombre de points acquis x valeur du point.

Pour obtenir sa retraite complémentaire à taux plein, certaines conditions sont exigées et peuvent varier selon les régimes. Pour l’Agirc-Arrco par exemple, il est possible de bénéficier de cette retraite complémentaire dès 57 ans. En revanche, pour la percevoir à taux plein sans subir de décote, les mêmes conditions que celles du régime de base sont exigées.

La comptabilisation des points

Il n’est pas rare qu’une période de congé maternité, maladie ou chômage soit comptabilisée par le régime général mais non reportée dans le régime complémentaire. Prenez le temps de vérifier les points comptabilisés dans votre relevé de carrière ; en cas d’incohérence, rapprochez-vous de votre caisse complémentaire avec les justificatifs nécessaires.

Ne négligez pas l’impact d’un éventuel Malus Agirc-Arrco

Les futurs retraités nés à partir du 1er janvier 1957, affiliés à l’Agirc-Arrco et qui demandent à bénéficier de leur retraite depuis le 1er janvier 2019 sont soumis au bonus-malus Agirc-Arrco. Cela se traduit par un abaissement de 10% des pensions complémentaires pendant trois ans. Il est possible de l’éviter en repoussant son départ à la retraite après 67 ans, en décalant d’un an son départ à la retraite pour obtenir une retraite de base et complémentaire à taux plein, ou encore en demandant la part complémentaire un an après avoir commencé à toucher la retraite de base.

Effectuez un bilan retraite !

Il peut être judicieux de vérifier quels sont vos droits à la retraite et ainsi éviter toute erreur de calcul de votre pension de retraite de base. CF Gestion Privée se tient à vos côtés pour effectuer une estimation de votre pension retraite. Nous pourrons vous aider à définir la meilleure stratégie de sortie selon vos objectifs et votre situation (âge de départ, etc.).

En parallèle, et en amont, nous vous conseillons d’envisager votre retraite sur le long terme pour mieux préparer l’avenir. Nous vous permettons d’obtenir une projection de votre situation financière en amont de votre départ à la retraite grâce à un bilan patrimonial personnalisé. Puis, avec notre ouverture au marché de l’assurance nous sélectionnons les produits les plus en adéquation avec vos objectifs afin d’anticiper vos baisses de revenus. De plus, l’établissement d’un bilan retraite permettra de soulever des problématiques sous-jacentes. En effet, l’investissement en vue d’obtenir des revenus complémentaires au jour de la retraite, peut entrainer une augmentation de votre patrimoine qui peut impacter l’ensemble de votre fiscalité (impôt sur le revenu, impôt sur la fortune immobilière, transmission du patrimoine). CF Gestion Privée saura vous conseiller sur les choix les plus adaptés à votre situation.

En savoir plus sur le bilan retraite

FAQ

Questions fréquentes sur le calcul de la retraite

Âge de départ à taux plein et âge légal de départ à la retraite, quelles différences ?

L’âge de départ à taux plein est l’âge auquel l’assuré peut faire valoir ses droits à la retraite sans qu’une décote ne s’applique même si la durée d’assurance requise (les 172 trimestres) n’est pas atteinte. Il se situe entre 65 et 67 ans selon les cas.

L’âge légal de départ à la retraite est quant à lui l’âge minimum requis pour liquider ses droits à la retraite. Il est possible de bénéficier de sa retraite de base sans pour autant bénéficier de sa retraite à taux plein. L’âge légal est de 62 ans (pour les personnes nées après le 1er janvier 1955). Bon à savoir : il existe certains cas pour partir à la retraite avant l’âge légal.

Dans quelles situations est-il possible de partir à la retraite à 62 ans à taux plein ?

Une retraite à taux plein à 62 ans est possible et ce, quel que soit le nombre de trimestres d’assurance retraite, si :

– Vous touchez une pension d’invalidité de la Sécurité Sociale ;
– Vous êtes atteint d’une incapacité définitive de travail médicalement constatée de 50 % ;
– Vous êtes handicapé et justifiez d’un taux d’incapacité permanente d’au moins 50 % ;
– Vous êtes mère de famille, avez élevé au moins 3 enfants, exercé un travail manuel ouvrier et au moins 120 trimestres d’assurance retraite ;
– Vous remplissez les conditions pour avoir droit à une retraite anticipée pour carrière longue ou pour handicap ou pour incapacité permanente.

Encore une question ?

Contactez-nous !